S'il y a bien une chose qui m'énerve ...

09 juin 2016

Fatale illusion

Chacun est dans son rôle, et c'est une bonne chose.

Que les associations de défense des animaux dénoncent les maltraitances dans les abattoirs est parfaitement légitime et une saine manifestation de la vie républicaine.

Mais l'indignation hypocrite et généralisée qui en résulte est malgré tout symptomatique.

Ou alors, effectivement, allons jusqu'au bout de ces idées : pour stopper les souffrances animales, cessons de consommer leur viande. Les dénonciateurs, eux, sont tout à fait cohérents. Quoique, les vegans qui dénient la violence du monde et de la nature ne se rendent même pas compte à quel point ils s'en éloignent.

La mise à mort est un acte violent. Il ne peut en être autrement, n'en déplaise aux partisants de l'euthanasie. Et, à partir du moment où le sujet est le vivant, il n' existe jamais de procédures standardisables absolues ; il y aura toujours des "loupés", des réactions inatendues, etc ... Alors _ est-il vraiment indispensable de le préciser ? _ bien évidemment, il faut dénoncer la maltraitance, il faut éviter les souffrances autant que possible. Mais est-il utile d'accabler les maillons d'une chaîne dont beaucoup plus sont responsables ?

La vrai violence, c'est celle de l'industrie, des cadences productivistes. Et la violence faite aux poulets qu'on ramasse, plume, égorge à la chaîne n'est pas si éloignée de celle que subissent les corps et les esprits de la main d'oeuvre bon marché des pays d'Asie (par exemple) soumise aux cadences infernales et continues de l'entreprise qui les exploite. N'oublions jamais cependant que c'est aussi grâce à l'industrialisation de l'élevage que, dans nos pays occidentaux riches, tout le monde peut manger de la viande, que la faim et les carences ont disparu.

Les vrais coupables, ce sont aussi ceux qui mangent de la viande, et/ou qui n'acceptent plus d'en payer le prix ... ou qui n'en n'ont pas les moyens ...

La civilisation nous impose la responsabilité de prendre conscience de la souffrance et de chercher à l'éviter. Mais ce qui m'insuporte, c'est bien cette façon péremptoire _ et inhumaine, puisque déniant l'imperfection des êtres que nous sommes pourtant tous _ de juger les autres. Je n'aime pas faire souffrir (qui ?). Mais je conçois que l'on tue pour se nourrir. Si on peut le faire mieux, faisons. Changeons, améliorons, éduquons. Mais montrer du doigt et lyncher, est-ce bien cela la civilisation ?

Au-delà du cas des animaux, j'entends que la souffrance est intolérable et injustifiable, et je souhaiterais aussi rectifier cette opinion. Si, la souffrance est justifiable : lorsqu'elle sert à préserver la vie. C'est même sa première fonction ! Elle n'existe pratiquemement que pour cela : c'est bien en évitant ce qui nous fait mal que l'on apprend à rester en vie (et elle reste un moyen efficace d'apprentissage). La souffrance est le complémentaire négatif indispensable au bien être, à la vie même, le yin sans lequel le yang n'existe pas. Il n'est pas de bonheur sans souffrance plus que de rire sans peine. Souffrir, c'est vivre. Bannir la souffrance, c'est aussi supprimer les naissances, alors ? Car si donner la vie est un acte douloureux _ même malgré les moyens médicaux _ naître l'est certainement aussi. Et le seul moment où l'on s'arrête définitivement de souffrir, c'est celui de notre mort. Non, en fait, certainement pas le moment même (qui a jamais pu décrir ce que l'on ressent ?), mais juste après.

Si les sentiments font notre Humanité, les sensations sont notre Animalité. Je ne souhaite renier ni l'une, ni l'autre. 

Posté par Mactin à 10:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


13 mai 2016

Impertinence numérique

Il y indubitablement une part d'orgueil (Humain) dans ce qui me pousse _ certains diront de façon un peu anachronique, voir ringarde _ à résister encore et toujours à l'intrusion (abusive) de l'ordinateur dans notre vie de tous les jours.
Aussi certains excés sont réellement inadmissibles ... comme l'insolence insupportable de ces correcteurs orthographiques qui se permettent de changer intrusivement les mots du texte que je suis en train de taper sous le seul prétexte qu'ils ne les connaissent même pas.
Autrefois, le correcteur (le bon vieux dictionnaire) savait rester à sa place et attendait qu'on l'ouvre. Jamis il ne se serait autorisé, impertinent, à reprendre l'Homme sans même tenir compte de son sentiment avisé.
Aujourd'hui, ces saletés d'inorganiques ineptes, effrontés, manichéens, à peine moitié de conducteurs, se permettent décidément toutes les inconvenances, et comme toutes les créatures, finissent par vouloir se prendre pour les maîtres.
L’outrecuidance numérique m’ exaspère à un très haut point. Déjà que Alpha-go ait gagné, ça m’énerve pas mal …

 

Posté par Mactin à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

25 avril 2016

Langue râpeuse

'Tain ! Renaud ! ... Fallait que j'te dise ... Euh, tu permets que je te tutoie ? ... Enfin, même si tu ne permets pas ... De toutes façons, tu fais partie des gens avec qui le vouvoiement ressemblerait presque à un manque de respect.

 

Alors, 'tain ! Moi, ça me fait de la peine. Je vois bien que tu as du mal : même pas capable d'écrire deux semaines de suite dans Charlie ! Quand au « j 'ai retrouvé ma voix » ... non, tu n'y crois pas sérieusement ? ... A moins que ce ne soit ta « voie » ? ... Et pis ce qui m'énerve, c'est tous ces gens autour de toi, ou pas, qui t'aiment, et qui te disent que c'est super ... Des amis ? Des gens qui osent mentir aussi  éhontément ?

Non mais 'tain, quoi ! Alors, tout le monde aime Renaud, maintenant ? Des gens sur qui tu aurais pu cracher (symboliquement, hein) autrefois ? ... et encore : dans le fond, t'as toujours été un gentil. Trop peut-être. Mais aimer Renaud, ça fait bien, maintenant. C'est de gauche, c'est cool, c'est bobo. Renaud est devenu l'incarnation de la bien-pensance ! Renaud, vanté par tous les animateurs radio. Renaud, produit de consommation. Quel monde ! …

 

Attends. Que tu vendes des albums, tant mieux ! Super ! J'en suis heureux pour toi. Moi même, j'hésite à l'acheter. Mais bon. Te dire que tu chantes bien, que Renaud est de retour comme avant ... j'aurais du mal.

Moi, j'aime Renaud, vraiment. C'est à dire, pas juste « Mistral gagnant ». Moi, j'aime « Hexagone », « La bande à Lucien », « Les charognards », et surtout, tout c'qui vous fait peur ... Regarde, tu vois au fond, un peu à droite, sur les épaules de mon père, en 79 à Lille, et ben, c'est moi. J'avais 6 ans. Alors, ouais, moi aussi, j'ai dû tourner un peu bobo. Et quand je m'en rends compte, ça m'agace. Mais bon. On aime les gens pour ce qu'ils sont. Avec leurs défaut aussi. Alors, ouais, je suis peut-être dur si je dis que dans le rôle d'icône, c'est en tant que représentant  de la lutte anti-tabac-et-alcool que tu serais le meilleur ... et le plus utile à la société, si tu voulais être utile à la société.

 

Mais, 'tain ! Notre monde crève d'hypocrisie. Avec les politicards, qui n'osent jamais vraiment dire à quel point on est mal barré et qu'on ferai mieux de penser à nos enfants plutôt qu'à nos fesses. Les journaleux, qui, accrochés à leurs audiences, n'osent pas trop caresser la bête à rebrousse poil. Les « amis » de Renaud, qui disent qu'il chante bien ... On ne peut plus dire «  blanc », « noir » ou « arabe » parce qu'alors on fait des statistiques ethniques. On ne peut plus dire « juif », « musulman », « chrétien », parce que la religion est redevenue sacrée. On ne peut même plus dire « c'est des conneries » non plus, parce que le FN fait 30 % aujourd'hui ... Et on ne peut plus dire « Renaud chante comme une casserole » ... On passerait pour un méchant ... Mais si : tu chantes comme une casserole. Et pas une Sitram ou une Tefal, hein. Une bonne vieille casserole en fer blanc, un peu cabossée. Mais ça ne fait rien. Je t'aime.

Posté par Mactin à 11:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

22 juillet 2015

Dieu, les ostéopathes, et autres horoscopes ...

Le retour de certaines violences religieuses (mais ont-elles jamais disparues ?) fait peur à certains. Peut-être bien à raison.

Mon inquiétude à moi est bien plus large, et je me désole de constater _ au 21ème siècle ! _ que persistent encore autant de superstitions diverses. Quel contraste avec les exploits technologiques, les avancées scientifiques, les progrès que l'on observe tous les jours, à tel point qu'on ne voit même plus ô combien ils demeurent pourtant extraordinaires, tellement quotidiens qu'ils nous paraissent banaux.

Les fous de Dieu ne sont qu'une minorité .... ? Mais ce petit groupe se nourrit d'obscurantisme. Et on ne peut pas combattre l'extrémisme en oubliant de dénoncer l'obscurantisme partout où il se tapit.

Alors, il faut le dire : la religion peut être dangereuse, notamment dés qu'elle sort de la sphère intime et se mêle de vouloir gouverner les hommes.

Oui, l'islam pose problème aujourd'hui, non pas tellement en tant que religion par elle même, mais parce que l'activisme prosélyte y demeure fort, et en particulier grâce à (à cause de ...) internet.

Non, l'ostéopathie n'est pas une science. Et il n'est pas normal que tout le monde trouve "normal" d'aller voir son ostéopathe. Il est aberrant que le sport professionnel recourt aux services de ce type de charlatan des temps modernes. La thérapie par le mouvement et les manipulations, ça existe : c'est la kinésiethérapie (exactement éthymologiquement). L'ostéopathie ce sont des théories et des pratiques fantaisistes et fumeuses.

Non, l'homéopathie n'a jamais guéri personne ....

Et non, ce n'est ni normal, ni même sain que pratiquement aucun journal, aucune chaîne de radio, n'ait pas son horoscope .... au 21ème siècle ....

 

Posté par Mactin à 10:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

23 mai 2015

Petite histoire ...

Entendre, à nouveau, encore et encore, qu'on se chamaille au sujet de l'enseignement de l'histoire des religions me désole et me navre au plus haut point, ou presque ...

Et si on enseignait un peu plus ce qui unit plutôt que ce qui divise, ce qui éveille plutôt que ce qui est source d'obscurantisme ?

S'il est souhaitable et sain que toutes les cultures puissent se sentir considérées, alors il ne faut certainement pas oublier ce qu'elles ont produit de beau et de bon.

Beaucoup de français ont des origines Arabes, alors pourquoi l'enseignement de la langue arabe est si rarement proposé dans nos écoles, alors que la langue demeure le premier moyen d'accés à la culture, et que l'apprentissage des langues, richesses beaucoup trop négligées, mériterait tellement d'être mieux encouragé ?

Pourquoi personne (ou si peu de monde) ne connait le nom d'Al Khwarizmi ? Pourquoi oublie-t-on que une grande partie des mathématiques grecques nous sont aujourd'hui connues grâce aux collections des bibliothèques arabes du premier millénaire, élaborées par des peuples qui avaint compris que la préservation des savoirs et des arts étaient primordiale ?

Quelle bêtise de vouloir ainsi ménager les suceptibilités du peuple autrour de l'Histoire des religions ! Enseignez donc l'Histoire des Sciences et l'Histoire des Arts (qui, d'ailleurs, me semblent bien plus passionnantes !) ! Montrons l'exemples des Grands Hommes ! Et chaque culture saura avec fierté quels savants, quels artistes elle a su engendrer, et chacun verra ce que tous ont à partager.

Posté par Mactin à 10:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


13 février 2015

S'il y a bien une chose qui m'énerve ...

... c'est de recevoir des ordres, ou même ne serait-ce que des conseils, de la part d'une machine !

Non mais, pour qui elle se prend cette voiture qui m'adresse la parole !

"Mets ta ceinture !" "Vas faire le plein !" "C'est l'heure de la révision !"

Et pouquoi pas : "Tourne à gauche", "Vas tout droit" !?!

C'est comme ces ordinateurs qui refusent de faire ce qu'on leur demande !! Faudrait peut-être pas qu'ils oublient où doit rester leur place !

Et nous, n'oubliions pas de quel côté doit rester l'intelligence et la capacité de décision ...

(P.S.: non,je n'ai pas de GPS _ je ne le supporterais pas_, ni de portable d'ailleurs ...)

Posté par Mactin à 15:09 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

17 janvier 2015

Doux pays de mon enfance ...

"Oui, en France, on peut dessiner, caricaturer, se moquer, du Président, de la police, de l’armée, de Dieu, des religions, du Pape, de Jésus, et même de Mahomet.

En France, on peut manger du porc, du boeuf, du mouton, de la chèvre, du cheval, du poisson, cru ou cuit, des grenouilles, des escargots …

On peut écouter et jouer de la musique, chanter, peindre, écrire, lire, apprendre, rire.

On peut prier, le Dieu que l’on veut, ou ne pas prier.

On peut se marier, entre homme et femme, entre femme et femme, entre homme et homme, on peut divorcer, se re-marier, avoir des enfants, choisir d’avorter.

Enfin, on peut vivre et aimer, et chaque jour on chérit cette chance et cette liberté. Tous ensemble, avec les mêmes droits."

Voilà ce que j'aurais aimé que nos dirigeants soient capables de répondre à ceux qui, dans d'autres pays, avec d'autres cultures, veulent prétendre nous indiquer que faire et que penser. Et ils auraient même pu rajouter ceci, à propos de la couverture de Charlie Hebdo (représentant le prophète en pleurs) : au-delà du dessin lui même, fait par des non musulmans pour des non musulmans et non pas contre eux, l'image symbolise avant tout ce qu'il y a de plus noble et de plus beau dans la religion, le pardon.

Posté par Mactin à 09:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 janvier 2015

Ce ne sont pas des Charlie ...

_ ceux qui, dés la parution du nouveau numéro, recommencent à dire : "je suis pour la liberté de la presse, MAIS ....."

_ ceux qui s'en prennent à des Mosquées, ou à des hommes uniquement parce qu'ils sont musulmans, juifs, bronzés, homosexuels, ou même cons ...

 

Charlie, c'était avant tout des mômes, des lycéens, qui disaient des conneries, et revendiquaient le droit de le dire. Des sales gosses ? Mais de braves gosses quand même. Car leurs valeurs étaient avant tout humanistes. Et c'est ça qui fait toute la différence. L'intention. L'intention et le talent. Oui, ce sont ces deux éléments qui distinguent à coup sûr l'injure du trait d'humour. L'injure de l'irrévérence. L'injure de la nécessaire satire.
Car Charlie, moi, me faisait rire. Et si c'est le décalage qui provoque le rire, alors certes, ils avaient compris ce que c'est que l'humour.
Car la satire est nécessaire. C'est l'essence même d'une république : l'existence de contre-pouvoirs et la possibilité de la critique. L'existence d'un journal comme Charlie est la preuve, une condition nécessaire et suffisante, que nous vivons dans un pays libre.

Alors les gens ont été choqués et se sont mis en colère. Parce qu'on s'attaquait à leur "gamins" et à des innocents, chez eux, avec des revendications ouvertement guerrières. Parce que des gens sont mort en défendant leurs idées, et qu'en France, on aime les idées. Que la cause soit plus profonde ? Sur le moment, on s'en fout ! Lorsqu'on est attaqué chez soit, on réagit, cela me parait plutôt sain et normal. Parce que les français ont une grande gueule. Et tant mieux. Rajoutez à cela un slogan, des médias .... et voilà ...

Après, les médias vendent leur pain, les politiques récupèrent ... chacun est dans son rôle. ... et certains le dénoncent ! (Charlie l'aurait fait ...)

Non, tous ces gens ne sont pas Charlie. Charlie, au milieu de cette foule, cela aurait peut-être été un gamin avec une pancarte " Allahou akbar !" ... dans la déconne et la provoc' jusqu'au bout ... mais il aurait aussi rajouté "certes, mais il a une toute petite bite", parce que pour dégommer des innocents non armés à la kalachnikov, il ne faut décidément pas avoir de couilles ...

Et je le redis : pour moi, l'acte de résistance, c'est avant tout de re-publier ces caricatures tant polémiques.
Ne brandissons jamais que nos crayons.

"

Posté par Mactin à 08:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

08 janvier 2015

Je ne suis pas Charlie ...

Parce que je ne sais pas dessiner.

Parce que le talent et le courage à ce niveau ne sont pas si répandus.

Parce que je ne risque pas ma vie en allant travailler.

Parce que je n’arrive pas toujours à en rire.

Mais j'aimais Charlie.

A tous ceux qui l' aimaient aussi, je suggère d'innoder le monde et l'internet de toutes les caricatures religieuses, irrévérencieuses, douteuses, et même de mauvais goût que vous pourrez trouver.

A vos comptes !

Bises,

Posté par Mactin à 16:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 janvier 2015

Le droit de dire des conneries ....

Bye bye Duduche et ses potes ...

 

3044286-2057904089-jpg_2649349

Posté par Mactin à 16:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,