"Oui, en France, on peut dessiner, caricaturer, se moquer, du Président, de la police, de l’armée, de Dieu, des religions, du Pape, de Jésus, et même de Mahomet.

En France, on peut manger du porc, du boeuf, du mouton, de la chèvre, du cheval, du poisson, cru ou cuit, des grenouilles, des escargots …

On peut écouter et jouer de la musique, chanter, peindre, écrire, lire, apprendre, rire.

On peut prier, le Dieu que l’on veut, ou ne pas prier.

On peut se marier, entre homme et femme, entre femme et femme, entre homme et homme, on peut divorcer, se re-marier, avoir des enfants, choisir d’avorter.

Enfin, on peut vivre et aimer, et chaque jour on chérit cette chance et cette liberté. Tous ensemble, avec les mêmes droits."

Voilà ce que j'aurais aimé que nos dirigeants soient capables de répondre à ceux qui, dans d'autres pays, avec d'autres cultures, veulent prétendre nous indiquer que faire et que penser. Et ils auraient même pu rajouter ceci, à propos de la couverture de Charlie Hebdo (représentant le prophète en pleurs) : au-delà du dessin lui même, fait par des non musulmans pour des non musulmans et non pas contre eux, l'image symbolise avant tout ce qu'il y a de plus noble et de plus beau dans la religion, le pardon.