Entendre, à nouveau, encore et encore, qu'on se chamaille au sujet de l'enseignement de l'histoire des religions me désole et me navre au plus haut point, ou presque ...

Et si on enseignait un peu plus ce qui unit plutôt que ce qui divise, ce qui éveille plutôt que ce qui est source d'obscurantisme ?

S'il est souhaitable et sain que toutes les cultures puissent se sentir considérées, alors il ne faut certainement pas oublier ce qu'elles ont produit de beau et de bon.

Beaucoup de français ont des origines Arabes, alors pourquoi l'enseignement de la langue arabe est si rarement proposé dans nos écoles, alors que la langue demeure le premier moyen d'accés à la culture, et que l'apprentissage des langues, richesses beaucoup trop négligées, mériterait tellement d'être mieux encouragé ?

Pourquoi personne (ou si peu de monde) ne connait le nom d'Al Khwarizmi ? Pourquoi oublie-t-on que une grande partie des mathématiques grecques nous sont aujourd'hui connues grâce aux collections des bibliothèques arabes du premier millénaire, élaborées par des peuples qui avaint compris que la préservation des savoirs et des arts étaient primordiale ?

Quelle bêtise de vouloir ainsi ménager les suceptibilités du peuple autrour de l'Histoire des religions ! Enseignez donc l'Histoire des Sciences et l'Histoire des Arts (qui, d'ailleurs, me semblent bien plus passionnantes !) ! Montrons l'exemples des Grands Hommes ! Et chaque culture saura avec fierté quels savants, quels artistes elle a su engendrer, et chacun verra ce que tous ont à partager.