'Tain ! Renaud ! ... Fallait que j'te dise ... Euh, tu permets que je te tutoie ? ... Enfin, même si tu ne permets pas ... De toutes façons, tu fais partie des gens avec qui le vouvoiement ressemblerait presque à un manque de respect.

 

Alors, 'tain ! Moi, ça me fait de la peine. Je vois bien que tu as du mal : même pas capable d'écrire deux semaines de suite dans Charlie ! Quand au « j 'ai retrouvé ma voix » ... non, tu n'y crois pas sérieusement ? ... A moins que ce ne soit ta « voie » ? ... Et pis ce qui m'énerve, c'est tous ces gens autour de toi, ou pas, qui t'aiment, et qui te disent que c'est super ... Des amis ? Des gens qui osent mentir aussi  éhontément ?

Non mais 'tain, quoi ! Alors, tout le monde aime Renaud, maintenant ? Des gens sur qui tu aurais pu cracher (symboliquement, hein) autrefois ? ... et encore : dans le fond, t'as toujours été un gentil. Trop peut-être. Mais aimer Renaud, ça fait bien, maintenant. C'est de gauche, c'est cool, c'est bobo. Renaud est devenu l'incarnation de la bien-pensance ! Renaud, vanté par tous les animateurs radio. Renaud, produit de consommation. Quel monde ! …

 

Attends. Que tu vendes des albums, tant mieux ! Super ! J'en suis heureux pour toi. Moi même, j'hésite à l'acheter. Mais bon. Te dire que tu chantes bien, que Renaud est de retour comme avant ... j'aurais du mal.

Moi, j'aime Renaud, vraiment. C'est à dire, pas juste « Mistral gagnant ». Moi, j'aime « Hexagone », « La bande à Lucien », « Les charognards », et surtout, tout c'qui vous fait peur ... Regarde, tu vois au fond, un peu à droite, sur les épaules de mon père, en 79 à Lille, et ben, c'est moi. J'avais 6 ans. Alors, ouais, moi aussi, j'ai dû tourner un peu bobo. Et quand je m'en rends compte, ça m'agace. Mais bon. On aime les gens pour ce qu'ils sont. Avec leurs défaut aussi. Alors, ouais, je suis peut-être dur si je dis que dans le rôle d'icône, c'est en tant que représentant  de la lutte anti-tabac-et-alcool que tu serais le meilleur ... et le plus utile à la société, si tu voulais être utile à la société.

 

Mais, 'tain ! Notre monde crève d'hypocrisie. Avec les politicards, qui n'osent jamais vraiment dire à quel point on est mal barré et qu'on ferai mieux de penser à nos enfants plutôt qu'à nos fesses. Les journaleux, qui, accrochés à leurs audiences, n'osent pas trop caresser la bête à rebrousse poil. Les « amis » de Renaud, qui disent qu'il chante bien ... On ne peut plus dire «  blanc », « noir » ou « arabe » parce qu'alors on fait des statistiques ethniques. On ne peut plus dire « juif », « musulman », « chrétien », parce que la religion est redevenue sacrée. On ne peut même plus dire « c'est des conneries » non plus, parce que le FN fait 30 % aujourd'hui ... Et on ne peut plus dire « Renaud chante comme une casserole » ... On passerait pour un méchant ... Mais si : tu chantes comme une casserole. Et pas une Sitram ou une Tefal, hein. Une bonne vieille casserole en fer blanc, un peu cabossée. Mais ça ne fait rien. Je t'aime.